Processus de fabrication d’un plaid en laine

Processus de fabrication d’un plaid en laine

    Un incontournable dont on ne pourrait se passer, le plaid en laine est l’accessoire idéal pour vos pauses cocooning. Avec sa texture douce et agréable on adore se blottir dedans. Il nous apporte chaleur et réconfort lors de nos soirées hivernales. Le secret de sa douceur et de son confort son secret de fabrication. Retrouvez maintenant les 9 étapes de confection d’un plaid en laine : de la réception de la matière première jusqu’aux dernières finitions. 

 

-       Étape 1 : le choix d’une laine de qualité

 

  Le processus commence par le choix des matières premières. Pour tisser un plaid de qualité il faut choisir une laine de qualité issue d’animaux sains qui suivent des régimes particuliers. Il faut également faire attention à ce que la laine ne comporte pas trop d’impuretés. 

Les grands producteurs de laine à travers le monde entier : la laine mérinos provient principalement de nouvelle-zélande, la laine shetland, le cachemire provient principalement de mongolie et la laine d’alpaga du pérou et du chili. 

 

 

-       Étape 2 : la teinture 

 

  Une fois la laine brute livrée, elle est ensuite teinte en utilisant des combinaisons précises de teinture, de pression, de température et de temps. Cette étape est très importante car c’est à ce moment que la laine va prendre des couleurs plus ou moins exceptionnelles. Tout est dans la nuance et la palette des couleurs varient d’une filature à l’autre selon les techniques et le savoir-faire.

 

-       Étape 3 : le « savant » mélange

 

  Une fois les laines teintes, elles seront ensuite mélangées. Il s’agit ici de mélanger les types de laine souhaitées (par ex : 100% laine mérinos ou 20% laine et 80% laine) et les couleurs souhaités. On utilise parfois jusqu’à 7 laines de couleurs différentes pour obtenir la couleur finale. C’est cet assemblage minutieux qui donne aux différentes étoffes leur texture unique et riche. 

Certains artisans avec qui nous travaillons nous disent que le secret des couleurs exceptionnelles de certains plaids (les plaids écossais en particulier) résident dans ces deux étapes que sont la teinture et le mélange.

À lire aussi : Trois manufactures d'exception confectionnent nos plaids écossais

 

-       Étape 4 : le cardage

 

  Le cardage consiste à transformer la laine en bourre afin de la rendre à l’état de ruban ou de mèches qui pourront ensuite être filé. Il s’agit de la carder ou de la peigner pour utiliser un terme plus évocateur.

La carde est constituée de tambours garnis de pointes d’acier. Ces tambours tournent à grande vitesse contre les fibres naturelles afin de les diviser, de les aligner et de les uniformiser. Ils vont également permettre de retenir quelques impuretés résiduelles. 

Cette étape consiste donc à démêler les fibres et à les aérer. Elle est cruciale pour arriver à un résultat de tissu doux et lisse. A la fin du processus, les fibres peignées et taquinées sont enroulées sur une bobine prête à être lancé dans une machine à filer. 

 

 

 

-       Étape 5 : le filage 

 

  La toile de laine est ensuite filée en large gamme de fils. Les cadres tirent la laine, mettent un nombre précis de torsions dans la laine ce qui donne un fil fin mais résistant. 

Le fil est ensuite enroulé sur des cônes en passant par un contrôle pour assurer la continuité d’épaisseur du fil. Les cônes peuvent contenir jusqu’à 16000 m de fil.

Les bobines obtenues après le filage ne sont pas adaptées pour les métiers à tisser, elles doivent donc être transformées en bobines avec une forme plus adéquate. 

 

-       Étape 6 : ourdissage 

 

  L’ourdissage consiste à placer les fils longitudinaux de la chaîne aux bons endroits dans le métier à tisser, en respectant le dessin du plaid. Ce processus peut être compliqué selon la complexité du motif du plaid. La trame et la chaîne s’entrecroiseront ensuite à l’étape du tissage. 

 

 

-       Étape 7 : le tissage 

 

  A cette étape le métier à tisser entrecroise les fils de trame avec les fils de chaine. Selon les rendus la technique varie. L’outil de production va alors tisser un grand nombre de mètre de tissu à la fois. Plusieurs dizaines de mètres sont ainsi minutieusement réalisé.

 

 

-       Étape 8 : le foulage 

 

  Lavée, essorée, l’étoffe est ensuite foulée. Cette étape va permettre de feutrer le tissu, elle est indispensable pour la tenue d’une belle étoffe, chaude et durable ainsi que pour permettre l’étape du grattage. 

 

 

-       Étape 9 : le séchage 

 

  Dans les étapes précédentes l’étoffe était restée humide pour qu’elle puisse être travaillée plus facilement et avant la finition, il faut la sécher pour fixer sa dimension définitive. 

 

-       Étape 10 : la finition 

 

  A ce moment l’aspect définitif de l’étoffe commence à devenir apparente. Selon la finition souhaitée et la laine utilisée l’étoffe pourra être tondue pour obtenir un aspect velours, ébouriffé pour un aspect gonflant, rabattue pour effet drapé ou enfin brossée pour donner plus de brillance dans le cas de la laine mohair. L’étoffe est finalement soigneusement coupée, les franges sont peignées, les étiquettes cousues. La couverture qui est passée par tant d’étapes de fabrication sera enfin délicatement pliée et emballée. 

 

 

C’est en passant par toutes ces étapes de fabrication que le plaid trouve finalement sa forme définitive, celle qui vous tiendra bien au chaud. 

Découvrez notre collection de plaids en laine.

Posted on 15/10/2020 Home 0 43

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Prev
Next